Mon site SPIP

Projets de recherche

Comme les années antérieures, depuis la fin du projet national de la recherche agricole (PNRA) en 1998, les activités de recherche au sein de l’INRAN sont financées en grande partie à travers les fonds des différents projets collaboratifs. L’intervention de l’Etat pour soutenir les activités de la recherche agronomique est devenue une question très préoccupante qui mérite d’être prise très au sérieux, car il y va même de l’avenir de la recherche agronomique nationale. En effet, cette situation, qui dénote une fois encore si besoin en est, la fragilité de notre mode de financement des activités de recherche proprement dites, rend impérative de disposer d’un programme national de recherche agronomique avec un financement conséquent pour être à l’abri d’une rupture totale d’activités de recherche.

Les activités de recherche collaboratives programmées en 2008 sont les suivantes :

Projet PROMISO (TAG 817/ IFAD)

Sortir de la pauvreté : intensification des systèmes à base de sorgho et de mil grâce au déblocage du potentiel de la biodiversité locale et des opportunités de marché en Afrique de l’Ouest semi-aride

Ce projet, financé par le FIDA, est mis en œuvre par l’ICRISAT et les instituts de recherche du Niger, Burkina Faso, Mali. Au Niger, il est coordonné par l’INRAN et fait intervenir les organisations et/ou associations paysannes de la région, les services techniques, le projet PPILDA, et l’ICRISAT. La zone d’intervention est la zone du projet PPILDA à Aguié.

Les activités de ce projet pour 2008 sont classées par thème :

En sélection des plantes :
- Tests diallèle des variétés sélectionnées à Sarkin haussa ;
- Tests des variétés expérimentales et du progrès de Sélection (IFAD EXPVAR07) ;
- Tests variétaux sur le mil ; En protection des cultures :
- Sélection participative sur les méthodes de lutte contre le striga en milieu paysan ; En fertilisation :
- Sélection participative en association/rotation Mil/Niébé en milieu paysan (9 variétés mil et 2 Niébé) ;
- Sélection participative sur les dates de semis en association/rotation Mil/Niébé ;

En socio-économie
- Etude sur le compte d’exploitation ;
- Etude de la filière Mil.

Projet TAG799/BMZ :

Mobilisation de la diversité régionale pour la création de nouvelles potentialités pour les producteurs de mil et sorgho en Afrique de l’ouest et du centre

Le projet Mobilisation de la diversité régionale pour la création de nouvelles potentialités pour les producteurs de mil et sorgho en Afrique de l’Ouest et du Centre dit projet BMZ, financé par la coopération allemande à travers l’ICRISAT a pour objectif d’améliorer le niveau de vie des populations rurales et d’améliorer dans le long terme la sécurité alimentaire dans les systèmes de production à base du mil et sorgho en Afrique de l’Ouest et du Centre. Un objectif spécifique du projet est d’utiliser la variabilité génétique du mil et sorgho existante dans la région pour permettre la création de variétés performantes adaptées aux besoins des producteurs. La zone d’intervention du projet est la station de recherche de Tarna et les villages d’intervention du PPILDA à Aguié.

Les activités prévues en 2008 sont :
- Evaluation des en milieu paysan des croisements inter et intra pool ;
- Mise en oeuvre à partir de 2008 d’une stratégie INRAN/ICRISAT pour la dissémination des résultats acquis ;
- Développement de marqueurs sélectifs pour la sensibilité au photopériodisme dans les groupes de sorgho et mil.

Projet TAG/IFAD/ICRAF :

Programme pour le Renforcement des Stratégies d’Amélioration du Mode de Vie dans le Sahel Ouest Africain à travers la gestion et l’utilisation améliorées des parcs agro forestiers.

Ce projet a pour objectifs de renforcer les capacités des communautés pour :

- la domestication participative des arbres et arbustes locaux ;
- la gestion durable, la production et la commercialisation des produits à haute valeur ;
- l’adaptation des recherches et des formations aux besoins des communautés. Le projet est financé par le FIDA à travers l’ICRAF. Il est exécuté par l’INRAN, la Direction de l’Environnement et concerne la zone d’intervention du projet PPILDA à Aguié……..

Les activités de 2008 du projet sont les suivantes :
- mise en oeuvre d’un plan de recherche participative et de formation intra village et inter villages ;
- création de réseaux inter villageois pour la domestication et la conservation par le comité villageois de biodiversité ;
- dialogue inter villageois sur les politiques sur les ressources naturelles locales avec la société civile, etc. ;
- caractérisation de la biodiversité des arbres et arbustes locaux et suivi du niveau de vie des populations ;
- ateliers inter villageois de discussion des résultats, d’évaluation des progrès accomplis et de définition des défis à lever ;
- développement de plans d’entreprise à mettre en oeuvre par les facilitateurs de terrain.

Projet SAFRUIT/Fruitiers forestiers sahéliens

Le projet a pour objectif d’améliorer les conditions de vie des populations au Sahel, à travers l’accès aux arbres et à leurs produits.

Le projet SAHELIAN FRUIT TREES (SAFRUIT) est un projet financé par l’Union Européenne et couvre trois pays à savoir, le Burkina Faso, le Mali et le Niger. Au niveau de chaque pays, il est mis en œuvre par les instituts nationaux de recherche agronomiques concernés. Ses activités portent particulièrement sur 4 espèces : Adansonia digitata, Parkia biglobosa, Tamarindus indica et Ziziphus mauritiana. Au Niger, 4 axes de recherche ont été retenus ; il s’agit de : socio-économie, commercialisation des produits, amélioration génétique des arbres et étude sur les résultats efficaces de distribution de semences. Les zones d’intervention sont :
- 2 zones d’intervention : Départements de Gaya et Madarounfa ;
- 2 villages sites d’ancrage : Tanda (Gaya) et Bantché (Madarounfa)

Les activités sont regroupées sous forme de Work-Packages (WP) :

WP1 : Les activités en 2008 sont :
- Les études ménages ;
- Les études institutionnelles ;
- Et les ateliers villageois

L’objectif général est l’identification des potentialités et des contraintes socio-économiques pouvant favoriser une meilleure utilisation des produits forestiers. Spécifiquement, il s’agit de : 1. Collecter des informations de base sur les villages sites du projet ; 2. Identifier les espèces fruitières forestières préférées et leurs utilisations ; 3. Identifier les caractéristiques préférées des espèces préférées.

WP5 : Amélioration génétique des arbres L’objectif global de la collecte est d’investiguer la variabilité géographique et génétique des traits désirés dans les populations naturelles de Adansonia digitata et de Tamarindus indica pour les essais de provenances, de sélection et d’établissement des vergers à graines. Plus spécifiquement, il s’agira :
- d’échantillonner du germplasme qui est génétiquement représentatif possible dans une population donnée ; c’est-à-dire un échantillonnage systématique
- de sélectionner des phénotypes à caractères supérieurs et
- de créer une banque de semences.

WP6 : Etude sur les réseaux efficaces de distribution de semences forestières L’objectif de l’activité est : 1. Collecte d’informations sur le niveau de plantation d’arbres dans les villages, les espèces plantées, leur provenance, etc. 2. Favoriser l’application des résultats de la recherche à travers l’amélioration des systèmes d’accès des paysans aux germplasmes et aux connaissances sur les arbres (semences et plants) , 3. L’amélioration de la diffusion des semences et plants au Niger.

WP7 : Stratégie de dissémination des résultats de la recherche Objectifs : Assurer la dissémination et la protection des acquis du projet à chaque étape de la recherche.

WP8 : Coordination du projet avec pour objectif d’assurer la gestion du projet et les relations entre les partenaires locaux et extérieurs.

Projet Promotion et dissémination de riz NERICA au Niger

L’Objectif général du projet est d’améliorer la sécurité alimentaire et accroître les revenus des producteurs de riz au Niger par la promotion et la dissémination des NERICA.

Objectif immédiat N°1  : Identifier (sélectionner) les meilleures variétés NERICA en vue de leur diffusion /vulgarisation dans les écosystèmes favorables au Niger

Objectif immédiat N°2  : Promouvoir et diffuer les variétés NERICA dans les zones favorables.

Objectif immédiat N°3 : Etablir un système de suivi – Evaluation Le projet est financé par le FARA (Forum Africain pour la Recherche Agronomique) et exécuté par l’INRAN. En 2008 le projet interviendra dans plus de 10 périmètres irrigués le long du fleuve Niger (Saga, Sébéry, Toula, Karma, Say, Bonféba, Gaya, Lata, Yelwani, Daibéry)

Les activités principales en 2008 sont :
- Tests en milieu paysan avec l’approche PVS
- Production de semences en station
- Renforcement des capacités des producteurs
- Ateliers de restitution des résultats

Projet Amélioration des ressources génétiques du sorgho pour plus d’efficience dans l’assimilation des phosphates et l’adaptation aux sols pauvres du Mali et du Niger (McKnight Sélection)

L’objectif global de ce projet de contribuer à la sécurité alimentaire et aux revenus des paysans du Niger et du Mali à travers la sélection du sorgho pour une meilleure assimilation des phosphates. Les Objectifs spécifiques du projet sont :

1. Mettre au point une méthodologie de criblage et développer les connaissances en sélection pour l’assimilation des phosphates par le sorgho ;

2. Caractériser la réaction des variétés élites ou des lignées de sorgho d’Afrique de l’Ouest face au stress des sols acides ;

3. Identifier les variétés ou lignées de sorgho qui sont plus efficientes dans l’assimilation des phosphates et/ou qui répondent mieux à une fertilisation phosphatée ;

4. Sélectionner des variétés améliorées qui utilisent mieux les phosphates naturels ;

5. Sélectionner des variétés améliorées qui sont mieux adaptées aux sols pauvres (PH acide, faible niveau de phosphates).

Le projet financé par la Fondation McKnight /Programme de recherche collaborative sur les céréales (CCRP) est mis en œuvre par l’INRAN en collaboration avec les Partenaires scientifiques suivants :

- Institut d’Economie Rurale du Mali (IER) ;
- ICRISAT Samanko (Mali) ;
- ICRISAT Sadoré (Niger) ;
- Cornell University (USA) ;
- EMBRAPA (Brésil) ;

Au Niger, le projet intervient en milieu paysan dans la région de Maradi (Safo, Saé-Saboua) et au niveau des stations de recherche de Tarna, Konni et Bengou. Les activités programmées pour 2008 sont les suivantes :

1. Formation des chercheurs et techniciens en méthodologie de sélection hydroponique pour la tolérance du sorgho au stress aluminique dans les sols acides

2. Formation sensibilisation des producteurs sur les variétés adaptées aux sols pauvres en phosphates

3. Evaluation de lignées de sorgho dans un essai avec deux niveaux de traitements (sol faible en P, sol riche en P) en station et en milieu paysan ;

4. Tests et démonstrations de variétés élites en station et en milieu paysan avec apport/non apport de phosphates naturels

5. Sélection de lignées élites pour croisement en station visant la mise au point de nouvelles variétés adaptées aux sols pauvres

6. Suivi évaluation du projet

7. Multiplication de semences des variétés testées en station

Projet Système semencier durable : Pérenniser les Initiatives Paysannes de Commercialisation de semences de Sorgho et du Mil au Niger (Mcknight Semences)

L’objectif principal du projet est de contribuer à la création d’un système semencier durable à travers les initiatives paysannes de commercialisation des semences. Les objectifs spécifiques du projet sont : 1. Renforcer les capacités des groupements, réseaux et coopératives paysans pour la production et la diffusion des quantités élevées de semences de qualité de différentes variétés de sorgho au Mali, Burkina Faso et Niger

2. Développer des voies et moyens pour le contrôle et la vérification de la qualité de semences

3. Appuyer les réseaux paysans de diffusion de semences pour établir des liens avec les transformateurs de grains et les grands distributeurs d’intrants et appuyer la création de nouveaux marchés

Le projet est financé par la Fondation McKnight/Programme de recherche collaborative sur les céréales (CCRP). Les partenaires scientifiques de l’INRAN sont :

- IER (Mali) ;
- INERA (Burkina Faso)
- ICRISAT Samanko (Mali)
- ICRISAT Sadoré (Niger)
- Cornell University (USA)

Le projet intervient en milieu paysan dans les départements de Madarounfa, Mayahi) et Téra et en conditions contrôlées dans les stations de recherche de Tarna, Konni et Bengou également.

Les activités prévues en 2008 sont les suivantes :

1. Initiation des producteurs de semence aux tests de germination.

2. Production et diffusion des fiches techniques pour les variétés à diffuser.

3. Formation des coopératives en planification financière, gestion des finances et marketing

4. Analyses des expériences avec la vente de semences

5. Planification et mise en œuvre des bonnes pratiques de production, battage, stockage et conditionnement des semences

6. Concertation avec les services de contrôle et réglementation par rapport aux options légales d’organiser la vente des semences des producteurs, avantages et inconvénients.

7. Analyse des facteurs qui contribuent à la réputation d’une entreprise semencière paysanne

8. Mise en œuvre des analyses de marché, diagnostics sur les besoins paysans pour l’identification de variétés avec un potentiel commercial (variétés locales et améliorées)

9. Amélioration et gestion du flux d’information et des relations entre les coopératives semencières, les acheteurs/transformateurs de sorgho et mil.

10. Suivi des effets (productivité, sécurité alimentaire, nutrition) sur les unités de production qui utilisent les variétés.

11. Suivi des effets de la commercialisation des graines sur les pratiques des producteurs impliqués

Projet Gestion intégrée de la mineuse de l’épi du mil/Mcknight GIMEM

L’objectif global est l’augmentation de la production du mil par la réduction des pertes occasionnées par la ²mineuse de l’épi du mil (MEM). Il s’agira de mettre à la disposition des producteurs des pays sahéliens des méthodes simples de gestion intégrée de la MEM, demandant des ressources disponibles dans le milieu rural, efficaces contre le ravageur et sans danger sur la santé des personnes et de l’environnement. Ce projet est financé par la fondation Mcknight sous la responsabilité de l’INRAN, avec la collaboration des instituts de recherche du Burkina, Mali et l’ICRISAT. Les zones d’intervention sont : Les activités suivantes seront menées en 2008 :
- lâchers dans 50 villages (750 sacs de lâcher de Hebetor à distribuer) ;
- identification de parasites de la mineuse sont identifies et leur utilisation en lutte biologique au niveau des pays ;
- identification de variétés résistantes à la mineuse identifiées dans chacun des pays ;
- Mise en place de champs écoles paysans opérationnels ;
- Constitution de base des données sur les pertes de la MEM.

Projet Crop-livestock/GATSBY

 :

L’objectif du projet est de disséminer des variétés de niébé adaptés à divers systèmes de production et de mettre en place un système permettant l’application des divers paquets technologiques de production en milieu paysan. Ce projet est financé par la Fondation Gatsby à travers l’IITA. Au Niger il est exécuté par l’INRAN, les services techniques agricoles de Maradi et Zinder, les organisations de producteurs, et les ONG. Les sites d’intervention sont : Madarounfa, Mayahi, Tessaoua, Magaria et Mirriah Les activités du projet porteront en 2008 sur :
- Administration des questionnaires socio-économiques ;
- Introduction du projet aux nouveaux villages, groupes de paysans et ONG ;
- La réunion des partenaires du Niger ;
- Discussions au niveau villageois avec des groupes de producteurs (Maradi, Magaria et Zinder) ;
- Elaboration de plan de travail et ateliers de formation pour les vulgarisateurs et techniciens ;
- Distribution des intrants et formation au champ au Niger ;
- Supervision des activités en milieu paysan à Maradi, Magaria et Zinder ;
- Supervision des activités en station à Maradi et Magaria ;
- Formation au champ sur la manipulation au champ des produits pesticides et le traitement du niébé ;
- Inspections mensuelles des champs et discussions générales avec les producteurs ;
- Journées portes ouvertes à Maradi, Magaria et Zinder ;
- Formation sur la technologie post récolte et l’alimentation animale à Maradi et Zinder ;
- Production de grain et enquête sur la consommation ;
- Inventaire dur les résidus de récolte, la production animale et les enclos.

Projet Programme régional de promotion des énergies domestiques et alternatives au Sahel/PREDAS

Le projet a pour objectif d’aider les états membres du CILSS à organiser durablement l’approvisionnement et l’utilisation rationnelle des énergies domestiques des populations sahéliennes, sans préjudice pour l’environnement. Les objectifs spécifiques sont :

(i) aider les Etats membres du CILSS à concevoir, adopter et mettre en œuvre leur Plan énergie domestique (PLED) ;

(ii) (ii) constituer un réseau de Professionnels d’experts sahéliens en énergie domestique (PESED) et initier un Système d’information technologique sur l’énergie (SITE) ; et

(iii) aider les Etats membres du CILSS à concevoir, puis à promouvoir le suivi écologique des ressources ligneuses disponibles dans les bassins d’approvisionnement en bois énergie des grandes villes du Sahel. Le projet est piloté par le CILSS et est financé par l’Union Européenne Les partenaires impliqués dans la mise en œuvre du PREDAS au Niger sont :
- le Ministère de l’environnement et de la lutte contre la désertification, le Ministère des mines et de l’énergie, des ONG, l’INRAN,
- au niveau des zones d’intervention : les collectivités locales décentralisées et les acteurs locaux Les activités prévues en 2008 sont :
- Evolution du peuplement forestier (faciès et recouvrement) et de l’occupation des sols des terroirs villageois
- Analyse, comparaison et calage des cartes et des images :
- Enquêtes sur les impacts directs et indirects des revenus du bois sur l’économie des ménages et des villages, et sur l’organisation de la société
- Organiser un atelier de fin de projet pour recueillir les feedbacks et pour le monitoring et l’évaluation des progrès et de l’impact enregistrés

Convention PADEL Diffa/INRAN

L’objectif de la convention PADEL Diffa/INRAN est la diffusion des résultats de l’INRAN dans les domaines des productions végétales, animales et environnementales en vue de contribuer à l’atteinte de l’objectif global dudit projet, à savoir le développement du monde rural de la région de Diffa Les activités menées sont financées par le PADL Diffa sur fonds de la Banque Africaine de Développement (BAD).La mise en œuvre sur le terrain se fait en collaboration avec les agents du projet et les services techniques décentralisés de l’Etat Les activités programmées en 2008 sont :

En productions végétales :

- Tests variétaux en milieu paysan (riz, poivron, mil, sorgho, niébé, etc.) ;
- Introduction des variétés résistantes à la mosaïque du manioc ;
- Epuration des variétés locales de poivron ;
- Mise au point des méthodes de lutte intégrée contre les ennemis de cultures (riz, poivron, mil, sorgho, niébé, etc.) ;
- Détermination des doses optimales d’engrais (riz, poivron, mil, sorgho, niébé, etc.) ;
- Détermination des meilleurs calendriers culturaux (poivron et riz) ;
- Diversification et double production (2 campagnes sur les AHA) ;
- Test de système de production intégrant les technologies ;
- Multiplication et diffusion des semences en milieu paysan (riz, poivron, mil, sorgho, niébé, etc.) ;
- Multiplication et distribution des boutures de manioc dans les cuvettes ;
- Transformation des tubercules de manioc ;
- Mise au point des méthodes de conservation d’oignon, etc.

En productions animales :
- Mise au point des méthodes d’enrichissement et de gestion rationnelle des aires des parcours (300 ha au niveau du ranch de Sayam) ;
- Amélioration de la race Kouri au niveau du ranch de Sayam ;
- Laboratoire : dépistage et suivi sanitaire des animaux du ranch de Sayam et détermination de la qualité des produits (lait, fromage) du centre, etc.

En protection de l’environnement :

- Mise au point des méthodes de traitement biologique des berges de la Komadougou ;
- Mise au point des méthodes de fixation biologiques des dunes de sable des cuvettes oasiennes, etc.

Projet Lutte contre la Panachure jaune du riz en Afrique de l’Ouest

L’objectif du projet est de caractériser la structure de la population de panachure jaune du riz pour le déploiement et le développement d’une résistance durable afin d’utiliser l’approche de lutte intégrée pour réduire son incidence en Afrique. Le projet financé par l’ADRAO est exécuté par l’INRAN en collaboration avec l’ONAHA, l’Université Abdou Moumouni de Niamey, l’IRD, et les producteurs des aménagements agricoles de la zone d’intervention du projet. Les sites retenus pour les activités sont les aménagements agricoles de Bonféba, Saga et Yelwani.

Les activités pour l’année 2008 sont les suivantes :

1. Enquête épidémiologique sur les périmètres rizicoles 1.1. Caractérisation des périmètres ; 1.2. Evaluation de l’importance épidémiologique. 2. Structure de la population 2.1. Collecte isolation et préservation des souches ; 2.2. Marquage pathologique. 3. Criblage 3.1. Variétés améliorées ; 3.2. Riz Africain

Projets CORAF/BAD sur le PNT, les Microdoses et la collecte des eaux et gestion de la fertilité

Il s’agit ici de trois projets collaboratifs acquis dans le cadre des fonds compétitifs du CORAF/WECARD sur financement de Banque Africaine de Développement (BAD). Le premier projet CORAF/BAD/PNT a pour objectif de diffuser les techniques de fertilisation par l’utilisation du phosphate naturel de Tahoua (PNT) sur les principales cultures pluviales mil et niébé, et sur les systèmes de cultures pures et/ou associées. Ce projet intervient sur les 6 sites suivants : Sina Kouara (Kouré) ; Fada Zéno (Dosso), Konkorindo (Doutchi) ; Guidan-Ider et Doguérawa (Tahoua) ; et la Station Expérimentale de l’INRAN à Konni.

Quant au projet CORAF/BAD/microdoses, il consiste à diffuser les techniques de fertilisation par microdoses sur les principales cultures pluviales mil, niébé et Sésame et sur les systèmes stratégie alternative Association/Rotation en bandes. Ce projet intervient sur les mêmes sites que le précédent. Le projet CORAF/BAD/Collecte de l’eau et gestion des fertilisants consiste à diffuser des techniques de gestion de l’eau et des fertilisants sur les principales cultures pluviales mil et niébé, et sur les systèmes cultures pures et/ou associées. Ce projet intervient sur les 5 sites suivants :Kouré village ; Sina Kouara ; Fada Zéno ; Goumbi et Doguérawa.

L’année 2008 étant l’année de fin de projet, les activités prévues durant cette période consisteront essentiellement pour chacune des trois équipes à élaborer la synthèse nationale des résultats et à les présenter à l’atelier régional de validation qui se tiendra avant la fin de l’année 2008.

B&M GATES : Promouvoir le commerce régional grâce au stockage hermétique du Niébé en Afrique de l’Ouest et du Centre

Ce projet financé par la fondation Bill et Melinda GATES est conduit en partenariat avec l’Université de Purdue (USA), les institutions sœurs du Burkina, du Mali et du Nigéria, des ONG comme Vision Mondiale et le secteur privé comme la SONIPLAST à Maradi. Il a pour objectifs de :
- développer le triple ensachage avec du plastique optimisé pour le stockage du niébé ;
- déterminer la meilleure méthode de dissémination de l’information ;
- identifier la méthode la plus efficace et efficiente de vulgarisation.


Accueil du site | Contact | Plan du site | visites : 579442

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Activités de recherche   ?

site INRAN réalisé par le CNF de Niamey dans le cadre du projet volontariat Francophone de l'OIF

Creative Commons License