Mon site SPIP

Dépérissement des agrumes au Niger

Dépérissement des agrumes au Niger

HAOUGUI Adamou, Phytopathologiste-nématologiste INRAN

Depuis un certain temps, on constate un dépérissement des agrumes (oranger, tangelo, pamplemoussier) qui entraîne souvent la mort des arbres dans la plupart des vergers au Niger. Les plants d’âge supérieur à 4 ans sont particulièrement affectés. Des visites effectuées dans plusieurs vergers ont permis de noter qu’en moyenne 60 % des vergers sont touchés par la maladie.

Description des symptômes

La première phase de développement de la maladie :
- Un éclaircissement de la nervure centrale qui prend une coloration jaunâtre et parfois une décoloration du limbe ne touchant pas les nervures ;
- Une chute prématurée des feuilles ;
- Une prolifération de petites feuilles sur les nouvelles pousses.

La deuxième phase :
- Apparition de chancres (plaies) à la base du tronc
- Exsudation de gomme brunâtre au dessus de la ligne de greffage.
- Ecaillement du tronc. A ce stade le tangelo, par exemple, produit des fruits anormalement gros, parfois déformés et rugueux. Certains sont d’apparence normale mais la chair est spongieuse, non juteuse et très acide.

La phase ultime du développement de la maladie :
- Production de petits fruits qui n’arrivent jamais à maturité et finissent par se momifier sur des branches nues.
- Dessèchement des rameaux et branches du coté où l’arbre est le plus affecté
- Mort de l’arbre.

Recommandations

- Faire une analyse physico-chimique du sol (teneur en éléments minéraux, profondeur de la roche imperméable) avant d’affecter le terrain à la culture des agrumes.
- Planter des plants sains et de provenance connue.
- Utiliser des porte-greffes résistants à la salinité et aux maladies liées sol.
- Appliquer une fumure adéquate (fumier de parc et/ou compost et engrais minéraux) - voir la note jointe.
- Elaguer les branches attaquées et brûler les résidus ;
- Eliminer les arbres très sévèrement attaqués et remplacer les en évitant les anciens trous de plantation
- Gratter la surface des chancres et désinfecter les tissus exposés avec une solution de permanganate ; puis badigeonner la blessure avec de la peinture ou de l’huile de vidange. Cette opération prolonge seulement la vie de l’arbre de quelques années mais ne le guérit pas.
- Augmenter la dose et la fréquence d’irrigation et adopter la technique de double cuvette (apporter 50 à 100 l d’eau par arbre et par jour. En période de fructification, cette dose doit être augmentée).
- Lutter contre les maladies et ravageurs.



Accueil du site | Contact | Plan du site | visites : 528116

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Conseils pratiques   ?

site INRAN réalisé par le CNF de Niamey dans le cadre du projet volontariat Francophone de l'OIF

Creative Commons License