Mon site SPIP

Essai de complément minéral foliaire sur riz et légumes

Test de complément minéral foliaire sur le riz et sur les cultures maraichères / Résultats préliminaires.

Dr Addam Kiari SAIDOU, Dr Aboubacar ICHAOU, Mme Boukary Habsatou, Institut National de la Recherche Agronomique du Niger (INRAN) - Juillet 2013.

Ce rapport présente les résultats préliminaires de l’utilisation d’un complément minéral foliaire, riche en calcium, magnésium et fer, sur une culture de riz et des cultures maraîchères (salade, céleri et chou).

Pour mieux comprendre ce test (notes du RECA)

Les plantes prélèvent des éléments minéraux dans le sol pour fabriquer leurs différents organes (racine, tiges, feuilles, fruits et grains). Les éléments minéraux doivent être présents dans le sol sous forme assimilable pour que les végétaux puissent les absorber. La fertilisation minérale et organique a pour but d’apporter le complément nécessaire à la fourniture du sol, en vue de répondre aux besoins des plantes pour leur croissance.

Les éléments minéraux sont classés en trois catégories :
- les éléments majeurs (azote, phosphore et potassium),
- les éléments secondaires (calcium, magnésium et soufre),
- les oligo-éléments (fer, zinc, manganèse, cuivre, bore, molybdène, chlore et nickel).

L’azote, le phosphore et le potassium sont les plus connus, ils composent par exemple l’engrais NPK triple 15. Les autres éléments sont apportés, soit car certaines cultures ont des besoins spécifiques – c’est par exemple le cas du coton qui demande du soufre et les engrais coton contiennent toujours du soufre (souvent 5%) ou le cas de l’oignon, une autre culture exigeante en soufre mais au Niger il n’y a pas d’engrais pour l’apporter – soit pour rectifier des carences du sol pour certains de ces éléments.


- Le calcium : Il est indispensable pour le développement de la plante. Il est nécessaire d’en apporter dans le cas de sols acides. Un manque ou une mauvaise assimilation du calcium peut être la cause de maladies physiologiques comme la nécrose apicale de la tomate (photo), diminue la croissance de la plante et augmente la sensibilité aux maladies.
- Le magnésium : Il un rôle important dans la chlorophylle de la plante, qui est la centrale solaire énergétique qui fait fonctionner la plante. Les plantes carencées en magnésium présentent des feuilles qui jaunissent progressivement.

En cas de carences dans ces éléments, des apports complémentaires peuvent être réalisés par pulvérisation foliaire. Une bouillie est pulvérisée sur les feuilles et les éléments sont absorbés directement par celles-ci.

C’est le cas du produit testé par l’INRAN qui contient principalement du calcium, du magnésium et du fer.

Conclusions du test de l’INRAN

Le complément minéral naturel Oekomineral (produit testé), à raison de 3,6 kg/ha, a produit un effet positif sur la salade, le céleri et le chou en culture maraichères. A la dose de 6,114 kg/ha, il a permis d’augmenter la production de paddy en complément de la fumure minérale à partir d’une dose de 600 kg d’engrais (300 kg d’urée et de 300 kg de NPK 15-15-15 à l’ha). Pour le riz, il n’a pas eu d’effet à la dose de 400 kg/ha (moitié urée, moitié NPK 15-15-15) qui correspond à la dose recommandée.

Le produit industriel Oekominéral a une forte teneur en Calcium (42%) dont les plantes ont tant besoin pour leur vigueur mais des études (DED, 2002) ont montré que il n’y a pas de carence en Ca au Niger car les bilans minéraux annuels positifs de 3-14 kg/ha ont été donnés dans le rapport.

Néanmoins, comme le Ca est associé au complexe argilo-humique dans le sol, il n’est pas très accessible au plantes et il faudrait l’apporter sous forme de complément minéral par les feuilles pour éviter une carence et les maladies suite à la carence. Oekominéral pourrait aussi être d’un apport conséquent en silice pour ces cultures. Aussi comme ce produit s’applique sur la partie aérienne des plantes (feuilles), cela permet une assimilation relativement plus rapide en synergie avec l’engrais chimique et organique appliqués sur le sol. Le produit vient en complément minéral en plus de l’engrais solide. Il faudrait noter que ce complément minéral ne remplace pas l’engrais solide appliqué au sol mais pourrait réduire sa quantité utilisé.

Les producteurs pourraient utiliser ce nouveau complément fertilisant foliaire sur au moins les cultures qui ont fait l’objet de ce test préliminaire qui a donné un résultat non négligeable.

Indications sur le prix du complément minéral

- Selon la Société qui a proposé de tester ce produit, son prix de 6.500 F.CFA environ par kg.
- Le coût pour traiter un ha de riz avec les 4 traitements serait de 39.000 F.CFA (6,144 Kg/ha).
- Le coût pour traiter 500 m2 de salade ou céleri avec 2 traitements serait 1.200 F.CFA (3,6 Kg/ha) ou avec 3 traitements de 1.800 F.CFA (5,4 kg/ha).

D’autres part les appareils de traitement ou de pulvérisation de marque Technoma, à moteur, de 16 l et de 1,5 l coûtent successivement 300.000 F.CFA, 15.000 F.CFA et 2.500 F.CFA

L’équipe tient à remercier la Centrale d’Approvisionnements en Intrant et Matériel Agricole (CAIMA) pour avoir financé ce travail et l’ONG SBM Afrique pour avoir fourni le produit à tester pour le Niger.

Télécharger le rapport complet, 10 pages, 776 Ko.



Accueil du site | Contact | Plan du site | visites : 624374

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Conseils pratiques  Suivre la vie du site Fiches techniques   ?

site INRAN réalisé par le CNF de Niamey dans le cadre du projet volontariat Francophone de l'OIF

Creative Commons License