Mon site SPIP

Département Cultures Irriguées

Pour accroître et diversifier les productions agricoles, la stratégie de réduction de la pauvreté, le département cultures irriguées met un accent particulier sur la promotion des cultures irriguées à travers la maîtrise des eaux de surfaces et la mobilisation des eaux souterraines.

Responsable : Dr. MOSSI MAÏGA Illiassou, Tel:00227 97 71 99 35 / 00227 90 87 08 94 ; Email : imossim@yahoo.fr

RESSOURCES HUMAINES

Les ressources humaines disponibles au niveau du département peuvent être classées en trois catégories :
-  Les chercheurs
-  Les techniciens
-  les stagiaires
-  les appelés du service civique national

Les activités du département sont menées par 11 chercheurs dont quatre docteurs, deux doctorants, cinq Msc et un ingénieur de technique agricole. Le tableau suivant fait la synthèse des compétences disponibles au sein du département. Les chercheurs sont appuyés par cinq techniciens permanents de l’INRAN et de quatre appelés du service civique national ingénieurs agronomes de spécialités différentes.

OBJECTIF DU DÉPARTEMENT CULTURES IRRIGUÉES

- Accroître la production agricole
- Sécuriser la production
- Accroître le revenu des paysans IRRIGUÉES

STRATÉGIES

Développer des technologies appropriées permettant l’intensification , la diversification et la rentabilisation des cultures irriguées par des stratégies d’amélioration de la gestion des sols et de l’eau, introduction des cultures valorisantes et la lutte intégrée contre les déprédateurs

APPROCHE


- Multidisciplinarité
- Collaboration avec des institutions nationales, régionales ,internationales, projets et programmes

AXES DE RECHERCHE


- Amélioration de la gestion de l’eau et des sols
- Développement des méthodes de lutte contre les ennemis de cultures
- Amélioration/sélection et introduction variétale (riz, cultures maraîchères, arboricultures, plantes à tubercules)
- Amélioration des techniques culturales
- Étude d’impact et d’adoption des technologies

RESULTATS SAILLANTS


- SELECTION VARIETALE

Le riz a une grande importance au Niger ( 3 ème après mil et sorgho). La production nationale =70000tonnes = tiers des besoins de consommation moyenne nationale On constate une consommation de 12 kg /pers/an en 89 à 17kg/personne /an en 2002 Aussi une augmentation du taux d’importation du fait notamment de la forte croissance démographique qui est de 3,4 % par an d’ou une sortie des devises d’environ33 milliards en 2002. Les variétés ne répondent aux exigences des producteurs et transformateurs. Les recherches se font en collaboration avec l’ADRAO, un centre de riz pour l’Afrique, l’IRRI et le réseau INGER. Importantes réalisations à travers la biotechnologie : NERICA, approche : PVS

Variétés vulgarisées sont BG90-2 : Sigadis2/T (NI) xIR24. IR1529 IR54 : D5237 : WITA8 et WITA9 Ces variétés couvrent plus de 70% des amenagements hydro agricoles avec un rendement moyen de 5-6 T/ha adaptées aux conditions agro climatiques du Niger.

Variétés homologuées et en voie de vulgarisation (ferme semencière de Saddia)
- 1 Kogoni 91-1 ( Gambiaka)
- 2 Chiannung sen yu 30
- 3 TGR48
- 4 NERICA L-49
- 5 NERICA L-39


Accueil du site | Contact | Plan du site | visites : 621292

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Activités de recherche  Suivre la vie du site Départements  Suivre la vie du site Cultures Irriguées   ?

site INRAN réalisé par le CNF de Niamey dans le cadre du projet volontariat Francophone de l'OIF

Creative Commons License